Chaque visage est repéré et indexé

Picasa 3, logiciel d’indexation généalogique ?

Nous autres, généalogistes de l’ère du numérique, avons très rapidement des disques durs saturés de fichiers en tout genre. Il s’agit généralement de photos d’actes, mais il peut y avoir bien d’autres documents (photos, correspondances…).

Et même si nous avons chacun mis en place notre règle de nommage et de classement, il est fréquent que des fichiers correspondant à un même individu se retrouvent dispatchés aux 4 coins du disque dur.

Ce n’est que très récemment (hier, en fait) que j’ai eu l’idée d’utiliser Picasa 3. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un logiciel gratuit (à télécharger ici), édité par Google, qui permet de gérer sa photothèque numérique.

Je vais vous présenter brièvement la manière dont je l’utilise pour indexer mes images généalogiques, des fois que d’autres souhaitent faire la même chose, en me basant sur des images liées à mon arrière-grand-père, René BARTHE.

Picasa a, en outre, l’immense avantage de proposer tout un tas de fonctions susceptibles de nous intéresser, et notamment : reconnaissance des visages, géolocalisation, modification des dates de prises de vue.

A l’ouverture, Picasa scanne votre bibliothèque et détecte la présence éventuelle de visages sur chaque photo. Ce n’est pas parfait (il en laisse toujours quelques uns de côté), mais il se débrouille plutôt bien. Et pour chaque visage trouvé, il nous propose d’indiquer le nom de la personne.

Une fois que vous avez indiqué chaque visage, voilà à quoi ressemble notre photo :

Fernand BARTHE et ses enfants, vers 1895 - Jordi78 CC by-sa

Chaque visage est repéré et indexé

Rassurez-vous, vous n’aurez pas besoin d’indiquer les noms pour chaque photo puisque, comme Picasa est intelligent, il apprend. Ainsi, dès que vous avez indexé un visage, le logiciel va fouiller dans le reste de la photothèque pour voir si certains visages ressemblent à celui indexé et vous demande s’il s’agit de la même personne. Là encore ce n’est pas parfait, mais ça accélère quand même bien les choses.

Lorsque vous aurez terminé cette étape, Picasa aura créé dans votre photothèque des dossiers virtuels dans lesquels il aura regroupé toutes les photos où figure la personne.

Mais ne nous arrêtons pas là. Pourquoi n’indexer que les photos de vos ancêtres ? Indexons de la même manière les actes d’état-civil :

On peut très bien indexer du texte

Ou encore les correspondances :

Et enfin, les photos de lieux, de monuments, rattachés à votre ancêtre :

Enfin, allons plus loin dans l’usage des métadonnées de chaque image. Pour pouvoir obtenir un tri chronologique des documents, nous allons indiquer à Picasa la date de prise de vue (Outils -> Ajuster la date et l’heure) :

On peut modifier les indications de date

Et pour terminer, nous pouvons géolocaliser chaque image :

On géo-localise l'image

Lorsque j’ai terminé mon indexation, j’ai donc dans le répertoire « René BARTHE », tous les actes, photos et documents divers que j’ai rattaché à mon bisaïeul.

Picasa me donne également la liste des autres personnes présentes sur les photos de mon ancêtre et peut me dresser la cartographie de mes documents.

A droite, toutes les personnes figurant aussi sur les images de René BARTHE


A droite : tous les lieux rattachés aux images

Voilà comment j’ai pu commencer à indexer efficacement la totalité de mes images généalogiques. Je pense qu’il y a encore beaucoup de fonctionnalités de Picasa que je n’ai pas encore utilisées (comme les tags) et l’indexation peut donc encore progresser. Mais je pense avoir trouvé un outil de premier ordre pour mes besoins de généalogiste.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Creative Commons License
Picasa 3, logiciel d’indexation généalogique ? by Papiers et poussières, unless otherwise expressly stated, is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 France License.



Categories:Généalogie
Mots-clé: , ,

23 commentaires

  1. mistike a dit :

    Oh la laaaa ! J’utilise parfois Picasa pour partager les photos avec ma famille, mais je n’ai pas pensé à l’utiliser pour ma généalogie !

    La classe ! J’adore, ça regroupe absolument toutes les fonctionalités dont on peut avoir besoin. Seul problème, comme toujours, c’est lié à un programme. A moins que les META des images soient aussi modifiées avec les renseignements (au moins une partie) ?

    Encore un travail de fourmi en perspective pour mes longues soirées d’hiver ^^

  2. Jordi a dit :

    Pour ce qui est de la date, je suis sûr qu’elle est conservée. Quand je regarde les propriétés de la photo sous windows, il me donne bien la date modifiée (1895 ici). Pour le reste (géo-localisation et noms des personnes), je ne sais pas trop. Il faudrait avoir une autre logiciel capable de faire la même chose pour voir si les données sont conservées.
    Ce que je peux dire, c’est que lors du transfert vers Picasa web, les données sont conservées. Mais bon, ça reste Picasa.

    Et comme tu le fais remarquer, il s’agit bien d’un travail de fourmi…

  3. Raphaël a dit :

    Juste excellent comme utilisation ! Merci pour le tutoriel complet.

    Je n’ai jamais pensé à tester Picassa et je crois que ce sera l’occasion. Ma copine a iPhoto sur Mac, qui offre aussi une fonctionnalité de reconnaissance de visages. Je comptais l’essayer pour voir si ça marchait avec mes photos d’ancêtres (car personnellement s’il y a bien un truc sur lequel je suis nul, c’est la reconnaissance physionomique…).
    Comme je suis sous Windows, ça sera plus simple avec Picassa :)

    Pour ce qui est des meta, je ne suis pas sûr que les données de type tag géographique ou noms des personnes soient enregistrées ailleurs que dans le programme. Mais on n’a rien sans rien.

  4. Jordi a dit :

    Bon, je viens de télécharger le logiciel Exif Reader qui permet de lire toutes les méta-données d’une photo (ce qu’on appelle les données EXIF). Je confirme que la géo-localisation figure bien dans les méta-données du fichier. Elles sont donc indépendantes du logiciel.
    Par contre, je ne vois rien qui concerne les noms de personnes. En revanche, les « tags » de Picasa que l’on peut renseigner pour chaque photo sont bien intégrés au fichiers. Il faudrait donc les utiliser au maximum pour assurer la portabilité de l’indexation.

  5. Raphaël a dit :

    Ça en devient encore plus intéressant alors ! Merci pour l’info.

    C’est vrai qu’il y a des appareils photos qui utilisent les EXIF pour géolocaliser une photo, donc j’imagine que Picasa doit utiliser le même tag.

    Le problème avec les noms de personnes est peut-être qu’il concerne qu’une portion de l’image, et les EXIF n’enregistrent pas ce genre d’infos ? Auquel cas il faudrait éventuellement ajouter un tag général avec le nom de la personne, afin d’être sûr d’avoir tout ça dans la photo et pas uniquement dans le logiciel.

  6. Jordi a dit :

    Je pense aussi qu’il faudrait utiliser les tags. Le problème qui se pose, c’est quand il y a plusieurs personnes (photo de mariage par exemple). Comment faire pour savoir qui est qui ?

  7. Raphaël a dit :

    Avant l’ère des Picasa et autres appli du genre, je ne voyais qu’une solution pour mettre les noms sur une photo : faire une seconde version, éditée sous un logiciel de retouche, où j’inscrivais les noms des personnes directement dans l’image :)

    Mais sinon, on peut au moins imaginer se servir de Picasa pour taguer les personnes sur la photo, et ajouter des tags avec le nom des personnes ? En attendant peut-être que les EXIF gèrent les visages ? ^^

  8. Une petite question : je n’arrive pas à transférer mes photos de Picasa (ordi) à Picasa Web AVEC les tags noms… L’un de vous a-t-il une solution :-) ?

    • Jordi a dit :

      Après vérification, le transfert ne fonctionne pas parfaitement, loin s’en faut.
      Sur la page d’accueil de mon album web, j’ai bien une colonne à droite sur laquelle sont recensées les « personnes figurant sur mes photos ». Quand je clique sur un nom, j’ai accès à la liste des photos où cette personne est présente. En revanche, à l’inverse du logiciel, le visage n’est pas identifié sur la photo. La communication entre les deux laisse à désirer.

      • Pour résoudre ce problème de transfert :
        - activer la synchronisation des tags (Gestion des personnes > SYnchroniser avec les contacts et les albums Web)
        - publier avec export des tags de noms.

        L’inconvénient, c’est que si vous utilisez une boîte Gmail, vous allez voir apparaître dans vos contacts des morts et des vivants… (près de 200 dans mon cas, ça fait bizarre !). Oui parce qu’à l’origine Picasa c’est pour tagger des contemporains susceptibles de figurer dans votre carnet d’adresses.

        La solution que j’ai adopté : créer un tag Picasa dans la gestion de mes contacts.

        Et si vous avez un smartphone Android et que vous synchronisez vos contacts téléphone & Gmail, idem, vous allez voir apparaître vos ancêtres sur votre mobile. Donc là perso j’ai fait le choix de ne pas afficher les contacts Gmail. Je ne compte pas appeler mon arrière-arrière-grand-père demain. J’aurais peur du hors forfait !

  9. Grave… sur une photo avec 8 personnes identifiées, seuls 2 tags de nom survivent au transfert… d’après les forums ça fonctionne mieux dans l’autre sens (web to picasa). Je vais voir si j’ai le courage d’essayer :-)

    • Jordi a dit :

      Ce qui nous montre bien finalement que cette indexation est vraiment propre au logiciel. C’est déjà une bonne chose qu’elle existe, mais il est vrai qu’il serait très intéressant que les données EXIF puissent en tenir compte un jour ou l’autre.
      En attendant, on peut utiliser cette identification des visages sur Picasa, et utiliser les mots-clé pour assurer la portabilité de l’indexation.

  10. Jordi a dit :

    Bonne nouvelle. Je viens de découvrir une petit soft qui répond au doux nom de avpicfacexmptagger et dont le but et d’intégrer les tags de visages de picasa dans les données exif. Alors, les visages en eux-mêmes ne sont pas intégrés, mais une fois que l’identification est réalisée sous picasa, la transformation en donnée exif est automatique (ou presque).
    Le logiciel se télécharge ici : http://www.anvo-it.de/wiki/avpicfacexmptagger:main

    Je précise ceci dit un petit défaut : les caractères spéciaux ne sont pas correctement encodés. Mon fils se prénomme donc Raphaël . Il vaut mieux le savoir avant.

  11. il va y avoir un autre Raphaël qui va hurler pour son tréma ;-) !

  12. Berger Jacky a dit :

    Bravo pour ce tutoriel.
    Pour l’indexation de personnes sur une photo, il existe un logiciel Photos de famille 2, du CDIP. Il peut travailler avec Généatique, pour lier les personnes, date de N…
    Jacky

    • Jordi a dit :

      Merci Jacky.
      Effectivement, il y a aussi Photo de Famille, du CDIP, qui, je crois fait à peu près la même chose. Est-il doté d’un système de reconnaissance de visage ? Il serait également intéressant de savoir si les infos apportées dans le logiciel sont inscrites dans les données EXIF de la photo.
      Ceci dit, Picas a un avantage de taille : il est gratuit ;-)

  13. PaPhlip a dit :

    Excellente idée ! à quand la redéfinition d’un nouveau format GEDCOM qui permette d’intégrer tout ça et d ele rendre portable ?…

  14. MikeRIGHT a dit :

    Merci pour cet article.
    A noter qu’il est peut-être possible d’inciter Google à se mettre à la généalogie, peu-être via la page « suggestions » de Picasa:
    http://www.google.com/support/forum/p/picasa/label?lid=01e2cfe601782643&hl=fr

  15. Merline a dit :

    et comme Picasa est intelligent il pourrait même proposer des solutions d’un nouveau genre pour la « reconnaissance » de paternité d’enfants naturels…

  16. PaPhlip a dit :

    Voire la reconnaissance de signatures, ça serait pas mal aussi

  17. Zouib a dit :

    Bonjour,

    je trouve ton utilisation intelligente, je m’y étais mis également.
    Je m’intéresse aussi à la gestion des contacts, avec les grandes questions des vivants & des morts. Seulement toute recherche se fait par nom ou par groupe, mais il n’y a pas comme dans les généalogie d’organisation des contacts arborescentes. Des idées ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Suivez-moi sur Twitter Rejoignez-moi sur Facebook Abonnez-vous à mon RSS