transmission_dam

Comme chaque année, le Département Archives et Médiathèque (DAM) de l’Université de Toulouse II-Le Mirail organise deux journées d’études. Cette année, elles se dérouleront les jeudi 1er et vendredi 2 mars et porteront sur le thème  : « La transmission : de l’information au patrimoine ».

Je mets ici à votre disposition le programme de ces journées.
(more…)

195766470_ebc27706e0_b

Il y a quelques mois, Alexis Amand a écrit sur son blog un billet intitulé « Copyright généalogique », suivi, cette semaine, par un second article (« Conséquences imprévues »), faisant office de complément à sa réflexion.
Trop occupé, d’abord à archiver là-haut sur la montagne, puis à récupérer des réveillons successifs, je n’avais vu passer ni l’un, ni l’autre (désolé Alexis…).
Ce sont finalement Calimaq et Adrienne Alix qui, discutant de ces articles, me les ont fait découvrir.

De quoi est-il question ?

(more…)

marechal_general_papiers

Mercredi dernier, la journaliste Eleonore Gratiet-Taicher a publié sur Rue89 un article intitulé « l’État considère les écrits de Pétain comme sa propriété ». En lisant le titre, je me suis simplement dit « et alors ? ».
Tel le renard alléché par une certaine odeur, je me suis précipité sur ledit article. Trois points y sont soulevés, que nous allons reprendre ici, l’un après à l’autre.

(more…)

6249535069_9bf5564793_b

Il est d’usage dans notre métier de dire que les archivistes ont 4 missions fondamentales : Collecter, Classer, Conserver, Communiquer. Les célèbres 4C organisent toute notre pratique quotidienne.
Sauf que c’est faux.
L‘archiviste n’a que deux missions : gérer les flux d’information et transmettre le patrimoine. Les 4C ne sont que les moyens indispensables à mettre en œuvre pour remplir ces missions. Nombreux sont ceux qui rétorqueront que c’est une évidence. Que cela va sans dire. Mais je pense que cela va quand même beaucoup mieux en le disant.

(more…)

Capture du 2012-03-03 16:18:49

Esclamonde, quel est ton nom ?

Publié le 18 octobre 2011, 14 commentaires

En ce mois de janvier 1707, le Quercy blanc avait rarement si bien porté son nom. Il faisait froid. La neige tombait drue et il y avait longtemps que l’eau des fossés n’avait pas dégelé. De retour du cimetière, Maître Marssa, curé de la paroisse Saint-Blaise de Septfonds, était frigorifié. Il remit une bûche dans l’âtre, mais le feu avait décidément bien du mal à réchauffer le petit presbytère.

(more…)

SONY DSC

Mettre en ligne des reproductions de documents d’archives indexées au patronyme pour permettre une recherche plus rapide pour les généalogistes. C’est un beau projet, non ? Oui, mais voilà, pour accéder au document, ledit généalogiste devra bourse délier. Et là, tout de suite, ça coince.

Pourquoi ? Parce qu’un tel projet est très proche de ce que font déjà les services d’archives. Seule la logique d’accès au document change (accès selon un plan de classement d’un côté, accès par patronyme d’un autre). Les deux ne sont pas identiques, mais, disons, fortement semblables. Le projet de NotreFamille entre donc en concurrence directe avec les sites développés par les services publics d’archives.

(more…)

5892472148_f56d298102_b

Depuis plusieurs mois, l’affaire NotreFamille avait pris des allures de western. Deux cow-boys avaient décidé d’en découdre en duel dans la rue principale d’une ville qui semblait déserte. Mais derrière les volets clos, les observateurs étaient nombreux. La tension était à son comble dans l’attente du premier coup de feu.

Sauf que cette fois-ci, c’est le juge qui a tiré.

(more…)

253671306_9c0ba63656_b

Oh elle n’aura pas vécu longtemps. En matière de réutilisation des informations publiques, l’exception culturelle est née en 2005. Sa naissance était porteuse de grands idéaux. Ne s’agissait-il pas de garantir à tous un libre accès à la culture, de garantir une diversité de l’offre ?

(more…)

3903453421_a98a1f6635_b

Lors de notre récent échange par blogs interposés (voir , puis ici, et enfin ), calimaq m’a interrogé sur la notion de domaine public. Il estime pour sa part que la réutilisation de données produites à partir d’œuvres du domaine public devrait ne souffrir d’aucune restriction, afin de respecter l’esprit même du domaine public.

C’est un thème que je n’avais jusqu’à présent jamais abordé et sur le lequel, je l’avoue, je ne m’étais jamais interrogé jusqu’à une phrase d’Adrienne Alix lors de la journée d’étude de l’AAF consacrée à la réutilisation des données publiques (écouter ici l’enregistrement n°65, notamment la fin de cet extrait). Sans doute était-ce dû à mon approche uniquement archivistique.

Dont acte, réparons cet oubli.

(more…)

375430921_1fd269f9f7_b

C’est un tweet de @calimaq (et l’échange que nous avons eu ensuite) qui, hier, m’a fait me replonger dans la problématique de la réutilisation des informations publiques détenues par les institutions culturelles. Il venait manifestement de lire la récente note de la CNIL qui le confortait dans son idée : l’exception culturelle ne peut être invoquée en matière de protection des données personnelles.

Nous étions, à ce sujet, totalement d’accord. Il y a en fait deux questions : peut-on librement réutiliser des informations publiques culturelles, et peut-on librement réutiliser des informations publiques contenant des données personnelles ? Ce sont deux problématiques bien différentes.

J’étais déjà en train de rédiger un billet à ce sujet lorsque @calimaq, blogant plus vite que son ombre, a publié le sien.

(more…)

Suivez-moi sur Twitter Rejoignez-moi sur Facebook Abonnez-vous à mon RSS